Arsenal – Barcelone / Juventus – Bayern Munich (match aller)

Une soirée riche en buts mais peu de suspense en vue de la qualification

Afficher l'image d'origine

Cette soirée Ligue des Champions nous aura livré le spectacle attendu. En effet le Barça est allé s’imposer sur la pelouse d’Arsenal 2 buts à 0 tandis que la Juventus a tenu en échec sur sa pelouse le Bayern Munich, 2 buts partout.

Le Barça règne en maître

Malgré un début de match certes difficile, mise sous pression par une équipe londonienne très active offensivement et bien en place défensivement, le Barça a globalement très bien géré son match. En effet, comme a son habitude, la possession du ballon était encore à leur avantage, même à l’extérieur, avec, 72% dès la 40ème minute. Malgré quelques frayeurs défensives sur un centre en retrait de Alexis Sanchez (7ème) ou le frappe de Oxlade obligeant Ter Stegen a se coucher (23ème) le Barça s’est vite mis en route et a prouvé sa puissance. En effet Suarez, juste avant la pause a eu deux opportunités d’ouvrir la marque, d’abord sur une passe de Lionel Messi, mais sa frappe est trop croisée (45ème+1), puis sur une remise de Dani Alves, où il voit sa tête fuir le cadre (45ème+2).

Au retour des vestiaires, le Barça a continué sur la même lancé que le fin de première période, sur un rythme élevé, et sur une possession toujours plus forte. En effet Iniesta lance Neymar dans la profondeur, Cech sort parfaitement, et effectue un arrêt capital (49ème). Mais toujours quelques offensives, menées en contre de la part des hommes d’Arsène Wenger, avec notamment, ce qui sera, sans doute, leur meilleure opportunité, cette tête piquée d’Olivier Giroud sur un centre de Monréal, qui voit Ter Stegen effectué un arrêt de grande classe au ras de son poteau droit (59ème).

C’est contre ses habitudes que le Barça va rendre la tâche aux Gunners encore plus compliquée. Sur une récupération dans leur surface, Iniesta s’arrache pour remettre à Suarez, qui décale en première attention Neymar, qui lui décale Messi dans la surface, crochète Cech déjà au sol, puis crucifie les gunners, 1-0 !

Et les offensives des Catalans ne n’arrêtent plus, sur un énième numéro de Messi, Suarez est servi par Neymar, et voit sa frappe taper le poteau avant de sortir en six mètres (78ème). Puis, tout espoir londonien va être quasiment enterré avec cette faute de Flamini sur l’inarrêtable Messi dans la surface. Le pénalty est transformé par ce dernier, qui prend Cech à contre-pied, pour la deuxième fois de la soirée, et pour ses premiers buts en C1 contre ce gardien.

Le score aurait pu être encore plus lourd, si Neymar avait concrétisé le centre de Suarez, mais sa tête placée, trouve Cech qui dévie en corner (90ème+1).

Le Barça a donc mis 1 pied et demi en quart de finale de la Ligue des Champions avec cette victoire. En effet, depuis la saison 1970-1971, 96.69% des équipes ayant gagné 2-0 à l’extérieur au match aller se sont qualifiées pour le tour suivant en Coupe d’Europe. Malgré tout Luis Enrique reste prudent, même si ce match est « un bon résultat » le Barça « n’est pas encore qualifié » selon le technicien catalan.

Réponse au match retour, le 16 mars à 20h45 au Nou Camp de Barcelone.

La Juve garde espoir

Leadeur incontesté, et incontestable de Bundesliga (en 22 matchs c’est 19 victoires, 1 défaite, et 2 nuls), le Bayern a encore une fois montré sa supériorité. En effet ils ont dominé de la tête et des épaules la première heure de jeu, récupérant le ballon très haut, et le faisant tourner très

souvent devant la surface adverse. Sur une combinaison Lewandowski-Lahm, Muller récupère le ballon, et est tout près d’ouvrir le score malgré le but vide, quel raté de l’allemand (13ème). Sur une nouvelle offensive, Robben voit sa frappe passer légèrement au dessus (23ème), et Buffon se montre une nouvelle fois décisif en détournant le tir dans la surface de Bernat (31ème). Une tactique qui va s’avérer payante, leur permettant d’ouvrir le score sur leur sixième occasion. Sur un centre de Douglas Costa, le ballon est légèrement dévié par Barzagli, qui permet à Muller de récupérer le ballon, et d’un plat du pied, de tromper Buffon, hauteur déjà de 3 parades dont une extraordinaire à la 4ème minute sur une demi-volée de son ex-coéquipier, Arturo Vidal, 1-0 pour la Bayern (43ème). La Juve a beaucoup de mal face à cette équipe bavaroise durant cette première période qui monopolise la ballon (70% de possession), où l’on ne peut voir qu’une réelle occasion dangereuse turinoise. Paul Pogba récupère un ballon, lance Dybala, qui centre pour Mandzukic, qui se jette pour reprendre le ballon, mais ne parvient pas à cadrer (12ème).

Au retour des vestiaires, le Bayern reste sur la physionomie de sa première mi-temps, David Alaba tente sa chance à l’extérieur de la surface, et voit sa frappe frôler la lucarne droite de Buffon (51ème). Le Bayern ne va attendre longtemps pour faire le break. Sur un contre très rapide, Thiago décale Lewandowski, qui sert Robben côté droit, ce dernier fixe Barzagli, pénètre dans la surface, et enchaîne d’un sublime tir enroulé qui finit sa course dans la lucarne gauche de Buffon (55ème). C’est la spéciale Robben, 2-0 pour le Bayern !

Puis le réveil des Bianconeris après l’heure de jeu a sonné. Kimmich dégage mal sur un centre de Cuadrado, Mandzukic récupère le ballon, et décale Dybala, entré en jeu quelques minutes plus tôt, qui, d’un tir du pied gauche, trompe Neuer pour la première fois de la soirée, la Bayern n’a plus qu’un but d’avance, 2-1 !

Puis sur un nouveau contre, la Juventus va se montrer dangereuse. Mario Mandzukic s’échappe à gauche, sert Cuadrado, qui frappe, et oblige Neuer à faire un arrêt splendide du bout des doigts, sur un ballon, qui, a première vue, partait sous sa barre transversale (67ème). La Juve ne se fait plus attendre, une minute après l’arrêt de l’international allemand, Pogba fixe Muller, puis enroule son ballon, mais son tir passe de peu à côté de la lucarne droite de Neuer, battu sur ce coup-là (68ème). L’égalisation était proche, et la Juve va concrétiser ses moments forts. Mandzukic décale Morata dans la surface, qui centre de la tête pour Sturaro, qui se jette et trompe Neuer malgré un retour de Kimmich, 2-2 entre les deux équipes (76ème) !

Plus beaucoup d’actions franches à se mettre sous la dent si ce n’est ce centre de Ribéry qui ne trouve pas preneur (87ème), et ce coup-franc de Morata qui trouve Bonucci, qui lui tente sa chance d’une volée du droit et voit Neuer capter ce ballon au ras de son poteau gauche (90ème+1).

Cette remontée rageuse de la Juve à l’image de Mandzukic, leur permet de garder un petit espoir de qualification. En effet 21.74% des équipes ayant fait 2-2 au match aller à domicile se sont qualifiées au tour suivant depuis la saison 1970-1971. Malgré ces chiffres et ce nul, la Juve y croit à l’image de Paul Pogba « Ils ont fait deux petites erreurs, on a mis deux buts […] On y croit. On joue au foot pour ça. »

Réponse au match retour, le 16 mars à l’Allianz Arena de Munich.

Corentin LACOSTE / @CocxFcgb78

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s